jeudi 19 novembre 2009

Scriptures

«Difficile... Voire impossible.
C'est que maintenant la langue s'écrit autrement, voyez. On a eu des Jésuites - parfois bien intentionnés - qui ont décidé de retranscrire nos caractères en latin, en passant par le lusitanien. Ça a fait tâche d'huile, et, passés quelques siècles, c'est devenu l'usage. On écrit comme vous, presque. L'alphabet, les voyelles, les consonnes. Et puis les accents. Ceux-là, il sont bien à nous, pas de souci qu'on nous les pique, on est bien les seuls à savoir comment s'en servir. On en a plein, voyez, et même, on peut les superposer, ou les faire figurer sous les syllabes. C'est notre truc, ça, pas de doute. Vous pouvez toujours vous accrocher si vous voulez en maîtriser les arcanes.
Mais là...
Dur. On ne sait plus les lire, ces inscriptions absconses. Non... On a changé, et ces réminiscences de la tutelle chinoise, non merci ! On est modernes, nous, on écrit en ligne, de gauche à droite, et on ne se tue plus les yeux à déchiffrer les carapaces des tortues.
Non, je vais vous dire : le chữ nôm, c'est mort.»

4 commentaires:

huy trang a dit…

Le chữ hán ou le chữ nôm est en vérité très compliqué. Mais il est aussi vrai que le quốc ngữ soit-disant moderne n'a pas été une invention vietnamienne comme le hangul du roi Sejong a bien été une invention coréenne. Pas de tutelle chinoise OK mais quid de la tutelle occidentale ? Comme l'écriture conditionne la pensée, on peut rêver d'autre chose non ?

Bui Doi a dit…

Attention, ne te meprise pas sur ce billet ! Il se voulait chronique, certes, mais sans la pesanteur de la vraie histoire ecrite. Les histoires, on les tricote au fur et a mesure, et celle-ci, qui fait qu'un peuple adopte, d'un systeme sino-centre, un autre systeme d'inspiration romane a l'instigateur d'un type passant par la, meme pas Francais, mais Avignonnais, m'a fait souleve le sourcil gauche, et de la ce texte. Les tutelles, oui, mais c'est bien ce que le peuple viet a opere avec ce systeme qui en fait toute sa richesse...

Marco a dit…

Salut, c'est beau !
Merci, au revoir !

huy trang a dit…

Salut Bui Doi,
Oui, Alex est né en 1591 sur une terre papale et non française. C'est étrange, dans mon futur roman, deux linguistes vietnamiens inventent le Tân viêt ngu, un système d'écriture inconnu destiné à remplacer le Quôc ngu et à s'affranchir de toute influence étrangère. Les moindres nuances de la pensée vietnamienne sont mieux traduites. C'est fou commele roman permet d'exaucer ses rêves !