samedi 2 mai 2009

Khmères coordonnées

Phnom Penh, c’est sur, étale son bâti avec beaucoup de douceur. La ville a aussi abandonné à sa cartographie le soin de mesurer les carrefours, et si le khmer pollysyllabique s’entend encore, il est remplacé par ce chiffrage efficace et sans âme qui sied au visiteur de passage, dont le souci premier est bien de trouver rapidement son auberge, pour y couler des jours de clarté solaire et de déluges nocturnes.

Aucun commentaire: