jeudi 24 juillet 2008

Idéales idoles

Le tissu urbain de la ville est lâche et pelucheux. Il change souvent de motif, selon le quartier et ceux qui s'y sont installés pour y fonder leurs commerces. Ici Chinatown, là Little India, plus loin Downtown ou encore Bugis, avec tour à tour des élévations, des rangées de maisons basses, des toits de tuiles ou des tentures de toiles. Et puis, bien sûr, des figures totémiques, des génies du lieu, des pagodons, des minarets, des temples ; tout une ribambelle de dieux bougons ou hilares, à face humaine ou bestiale, pour surveiller ce monde de marchands superstitieux.

1 commentaire:

ira a dit…

RIBAMBELLE DE DIEUX BOUGONS > une belle tournure de mots
j'ai recherché l'adjectif BOUGON, évidemment tu l'utilises dans le sens de "grincheux"
mais TRESOR donne un deuxième sens --->
PÊCHE. Harengs bougons. ,,Ceux qui ont perdu la tête ou la queue``
intéressant ...
je suis très content que tu sois en belle forme, le séjour à singapour t'est convenu bien, créativement !