mercredi 9 mai 2007

Marche ou rêve


Comme on connaît bien la ville, on peut partir par ici ou par là, on ne se perdra pas. On peut se diriger vers le fleuve, vers la gare, vers le parc. On choisit plus volontiers le fleuve, parce qu'on peut maintenant y flâner à toute heure. On peut aussi s'asseoir, boire, voire, peut-être, méditer en silence sur l'écoulement de l'eau.


Et puis l'on peut errer dans les rues, d'un quartier à l'autre, pour surprendre un chantier, un tramway, un musée, un magasin. Des façades. C'est la ville où l'on a vécu avant, dont on se souvient comme si l'on y habitait encore. On y a des adresses. On peut y voir du monde. On peut, aussi, juste passer pour un autre au-revoir.

Comme on connaîtra toujours la ville, on pourra partir toujours ici ou là.

Aucun commentaire: