vendredi 8 septembre 2006

Paris, donc.

Atterrissage en douceur. Patience mise à rude épreuve, en ce débarquement. Deux douaniers pour quelques centaines de passagers. Trois ascenseurs (pas d'escaliers) pour cette cohorte de chariots à bagages, qui souhaiteraient simplement descendre de quelques mètres. Navette pour la gare de RER, où les machines d'achat de tickets sont en panne.
Bref, bienvenue en France !

NB : Non, n'y voyez pas une diatribe contre ADP ou la RATP. Vous n'y êtes pas ! C'est un retour aux vraies valeurs de l'existence, à cet appel au calme de la contemplation attentive... De quoi se rendre compte, enfin, que l'on est de retour.

1 commentaire:

cheb a dit…

ouais m'enfin, un bon coup de boule dans la face en moustachée du douanier ou un coup de pied latéral dans le distributeur de billets de la RATP .... cela permet de mieux faire passer "les vraies valeures" non ?!! Enfin, vous avez pu passer malgré les 300 litres de nuoc man au noir, chapo bas ! ;-)

bises à tous 2 et ravi d'avoir d vos nouvelles.